24/02/2011 | communication | PDF | imprimer | 

Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN)

Après 1945, des physiciens de plusieurs centres de recherche européens, alarmés par l'exode des cerveaux, demandent aux Etats de s'unir pour doter l'Europe de laboratoires capables de rivaliser avec ceux des Etats-Unis. Discutée à la conférence européenne de la culture, à Lausanne (décembre 1949), l'idée fait l'objet d'une résolution à la conférence de l'Unesco, à Florence (juin 1950). La conférence de Paris (décembre 1951) décide la création d'un laboratoire européen de recherche nucléaire. La négociation de Genève (février 1952) crée un conseil d'Etats européens engagés dans le projet. Les délégués suisses, Paul Scherrer et Albert Picot, proposent d'installer le laboratoire en Suisse. Les Chambres fédérales approuvent en juin l'octroi d'un million de francs suisses à ce projet. En octobre, à Amsterdam, le Conseil choisit Genève comme siège. Malgré l'opposition des communistes et de quelques personnalités, dont William Emmanuel Rappard, ce choix est approuvé par le peuple genevois le 29 juin 1953. Douze Etats signent à Paris, le 1er juillet 1953, la convention créant le CERN (Conseil européen pour la recherche nucléaire). La Suisse obtient des garanties: les recherches nucléaires auront un caractère purement scientifique et les résultats des travaux seront publiés. L'institution s'abstiendra de toute activité politique. En cas de crise internationale, le Conseil fédéral pourra prendre toute mesure dans l'intérêt de la sécurité.

Le laboratoire du CERN entre en activité en octobre 1954. Ouvert à la coopération scientifique, le CERN s'est agrandi et compte, au début du XXIe s., vingt Etats. Son budget annuel avoisine le milliard de francs suisses, dont la Suisse couvre 4%. En plus des milliers de physiciens qui se servent chaque année des installations, quelque 3500 personnes travaillent sur le site. Deux gigantesques accélérateurs de particules, le LEP (large electron-positron collider, en service entre 1989 et 2000), puis le LHC (large hadron collider, construction achevée en 2008) -- 27 km de circonférence -- ont fait du laboratoire de Genève l'un des centres de physique les plus importants au monde.


Bibliographie
– J. Grinevald et al., La quadrature du CERN, 1984
– A. Hermann et al., History of CERN, 3 vol., 1987-1996
Infiniment CERN, 2004

Auteur(e): Antoine Fleury