Orzens

Comm. VD, distr. du Jura-Nord vaudois, comprenant le village d'O. et le hameau de Champs Plats, sur les collines boisées dominant la rive gauche de la Mentue. 1177 Orsens. 24 feux en 1416, 225 hab. en 1803, 323 en 1850, 281 en 1900, 215 en 1950, 164 en 1980, 197 en 2000. Au Moyen Age, O. fit partie de la seigneurie de Saint-Martin-du-Chêne, puis de celle de Bioley-Magnoux, avant de former une seigneurie appartenant à la famille d'O. Sous l'Ancien Régime (1536-1798), intégrée au bailliage d'Yverdon, la terre d'O. fut rachetée par la famille savoyarde de Varax; dès 1703, elle appartint aux Loys de Villardin. La commune fut incorporée au district d'Yverdon (1798-2006). Le château fut réaménagé à la fin du XVIIe s. Au spirituel, O. était le centre d'une paroisse en 1228 (église Saint-Victor); à la Réforme, Antoine Marcourt y fut pasteur (1540-1543). Le village fut englobé dans la paroisse de Gressy en 1862. En 1852, un glissement de terrain détruisit une partie d'O. Traditionnellement agricole (quinze exploitations en 2000), la commune connaît un développement résidentiel. En 2000, près des trois quarts de la population active étaient des navetteurs vers Lausanne et Yverdon-les-Bains. En 2005, le secteur primaire offrait 49% des emplois.


Bibliographie
– G. Nicolas et al., Essai de monographie comparée de deux villages du canton de Vaud, 1963
– L. Michaud, Yverdon à travers son passé, 1969

Auteur(e): Philippe Heubi