02/03/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Cortébert

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. BE, distr. de Courtelary, comprenant le hameau des Prés de C. et son école de montagne. 1178 Cortaibert. Env. 90 hab. en 1460, 230 en 1801, 326 en 1850, 652 en 1870, 793 en 1900, 750 en 1950, 634 en 1980, 714 en 2000. En 1179, les chapitres de Saint-Imier et Moutier-Grandval possédaient des biens à C. La localité faisait partie de la seigneurie d'Erguël (évêché de Bâle). En 1530, Bienne imposa la Réforme à la paroisse de Corgémont dont dépendait C. Village à caractère agricole et artisanal (moulins) jusqu'au milieu du XIXe s., C. conserve un centre avec des maisons du XVIe s. au XIXe s. La commune bourgeoise se sépara de la commune des habitants en 1854. En 1865, l'ouverture de la manufacture horlogère Raiguel Juillard et Cie, par la suite Cortébert Watch & Co, bouleversa les structures socio-économiques de C. Construction d'une imposante école en 1872 (détruite en 1959 dans un incendie, avec les archives communales), gare de chemins de fer en 1874, chapelle protestante en 1902, station de pompage alimentant en eau le plateau des Franches-Montagnes en 1938. Dès 1930, les crises horlogères affectèrent C. Cortébert Watch fut fermé en 1962. Nouveau quartier industriel et commercial depuis les années 1990 à l'ouest du village.


Bibliographie
– F. Geiser, Cortébert, 1981
– F. Geiser, «Vie et mort d'une haute école entre 1872 et 1959», in Mosaïque d'Erguël, 1999, 175-181

Auteur(e): Anne Beuchat-Bessire