Essert-Pittet

Ancienne commune VD, district du Jura-Nord vaudois, partie de la commune de Chavornay depuis 2017. Dans la partie orientale de la plaine de l'Orbe et sur les flancs du plateau qui la domine. 1100 Exertus, 1453 Essers, avant 1764 Essert-Pittet. 91 hab. en 1764, 124 en 1850, 123 en 1900, 143 en 1950, 117 en 1970, 95 en 1980, 125 en 2000. Nombreux vestiges romains (tuiles, pièces de monnaie) et du Moyen Age. Mentionné en 1100 dans une donation en faveur du couvent de Romainmôtier, E. fit partie de la seigneurie de Belmont dès le XIIIe s.; elle fut organisée en commune avant 1448, érigée en seigneurie particulière dès le XVe s. A l'époque bernoise, la seigneurie fut acquise par la famille de Hennezel qui la conserva jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. E. fit partie du district d'Yverdon de 1798 à 2006. En 1609, Louis de Hennezel y édifia un château, incendié au début du XIXe s.; il fit construire un temple pour remplacer l'ancienne chapelle, filiale d'Ependes, dédiée à saint Jean-Baptiste, qui existait avant la Réforme; le bâtiment, tombé en ruines, fut rebâti en 1705-1708 et 1746. Au XIXe s., l'assèchement de la plaine de l'Orbe a renforcé la vocation agricole et maraîchère du village. Gare sur la ligne Yverdon-Bussigny en 1855. L'ouverture des autoroutes A1 et A9 (jonction sur le territoire communal) en 1981 et 1990 a stoppé le déclin de la population.


Bibliographie
– M. Grandjean, Les temples vaudois, 1988, 91, 259-260

Auteur(e): Philippe Heubi