No 2

Pistorius, Johann

naissance 14.2.1546 à Nidda (Hesse), décès 18.7.1608 à Fribourg-en-Brisgau, prot., puis cath. (1588), de Nidda. Fils de Johann le Vieux, pasteur à Nidda et superintendant à Alsfeld (Hesse). Dès 1564, P. étudia la médecine, la théologie et le droit à Wittenberg où il obtint un doctorat en médecine. En 1575, il devint médecin de Charles II de Bade-Durlach. Luthérien, il passa au calvinisme, puis se convertit au catholicisme en 1588; il participa comme apologiste à de nombreuses disputes théologiques au cours desquelles il fut confronté notamment à Simon Grynaeus, de Bâle et à Lukas Osiander, de Tübingen. Son argumentation contre la foi luthérienne reposait sur la prééminence du principe de l'Eglise et de la tradition. Il fut aussi l'auteur d'écrits historiques, comme le Rerum germanicarum veteres iam primum publicati scriptores [...] (3 vol., 1583-1607), paru à Francfort-sur-le-Main. En 1591, alors qu'il était déjà docteur en théologie et sous-diacre, P. fut nommé vicaire général (fonction qu'il occupa jusqu'en 1594) de l'évêque de Constance, Andreas d'Autriche, à qui il apporta un soutien déterminé dans sa politique religieuse. Il fut probablement ordonné prêtre en 1592 et admis au chapitre cathédral de Constance après une première tentative. En 1594, il représenta l'évêque à la Diète impériale de Ratisbonne. Il présida le conseil ecclésiastique de Constance (1594 et 1597) et fut en outre protonotaire apostolique, prévôt du chapitre cathédral de Breslau et conseiller de l'empereur Rodolphe II. P. déploya également des activités dans la Confédération. A Lucerne, il traita avec le Conseil pour la séparation entre les juridictions temporelle et spirituelle; à Zurich, il tenta en vain de convaincre le Conseil d'organiser une dispute théologique. Ces discussions débouchèrent en 1603 sur une publication dans laquelle P. réfutait la Confession helvétique de 1566. Dans la recherche historiographique, P. est perçu comme une personnalité aux multiples facettes, tant sur le plan de la politique ecclésiastique que du point de vue littéraire, avec une propension à la polémique.


Bibliographie
ADB, 26, 199-201
HS, I/2, 564-566

Auteur(e): Herbert Frey / MBA