20/12/2002 | communication | PDF | imprimer | 
No 2

Autriche, Andreas d'

naissance 15.6.1558 au château de Berznice (Bohême), décès 12.11.1600 à Rome. Fils de l'archiduc Ferdinand II, régent du Tyrol et de l'Autriche antérieure, et de Philippine Welser. Après avoir suivi l'éducation correspondant à son rang, d'A. embrassa la carrière ecclésiastique voulue par son père. Il fut nommé cardinal par le pape Grégoire XIII en 1576 et s'inscrivit à l'université de Sienne en 1577. En 1580, il fut nommé cardinal protecteur des pays héréditaires autrichiens et devint coadjuteur de Bressanone (Tyrol du Sud). En 1589, soutenu par les Confédérés, il succéda après de difficiles négociations à l'évêque de Constance Mark Sittich von Hohenems, contraint de se retirer. Vu ses nombreuses charges accessoires (notamment gouverneur des pays héréditaires autrichiens dès 1579, gouverneur en Alsace, dans le Brisgau, en Forêt-Noire et, en 1593, en Autriche antérieure), il ne put tenir la promesse, faite lors de son élection, de résider de façon permanente à Constance. Il insista cependant avec énergie pour que les droits épiscopaux soient respectés et clairement définis vis-à-vis des autorités civiles, en conformité avec le droit canon tridentin (droit de patronage et de confirmation, administration des biens ecclésiastiques, choix des jours fériés). Avec le soutien du vicaire général Jean Pistorius et de l'évêque auxiliaire Balthasar Wurer, il entreprit aussi de réformer l'administration du chapitre et du diocèse: en 1593, il fit reclasser les archives du couvent et créa une chambre des finances; en 1594, il institua un conseil ecclésiastique chargé de l'administration du diocèse. Dans le but d'instaurer un usage unique au sein du diocèse, il fit remanier les principaux ouvrages liturgiques. Un nouveau rituel, un nouveau bréviaire et un nouveau missel parurent ainsi en 1597, 1599 et 1603, le dernier après son décès. Sur le plan politique, d'A. eut une grande influence sur les députés catholiques à la Diète impériale.


Bibliographie
HS, I/2, 412-418

Auteur(e): Herbert Frey / AS