• <b>Centres commerciaux</b><br>Affiche de 1973 pour l'un des premiers grands centres commerciaux dans les environs de Zurich, inauguré en 1970 (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).

Centres commerciaux

On entend par centres commerciaux (angl. shopping centers) la réunion sous un toit, dont la superficie n'est pas clairement établie, de divers commerces de détail (Petit commerce) en partie concurrents et de supermarchés. En 1995, il y avait en Suisse tout juste dix centres commerciaux d'une surface de vente d'environ 20 000 m². Si l'on y ajoute les centres de quartier plus petits (à partir de 5000 m²) on atteint le nombre de septante en chiffres ronds. Cette même année 1995, ceux-ci réalisèrent quelque 10% des ventes du commerce de détail suisse.

<b>Centres commerciaux</b><br>Affiche de 1973 pour l'un des premiers grands centres commerciaux dans les environs de Zurich, inauguré en 1970 (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).<BR/>
Affiche de 1973 pour l'un des premiers grands centres commerciaux dans les environs de Zurich, inauguré en 1970 (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).
(...)

Originaire des Etats-Unis, le modèle fut discuté en Suisse dès 1950 et les premières planifications commencèrent dans la décennie 1960. Le premier centre commercial s'ouvrit à Spreitenbach près de Zurich. Trois ans plus tard, il y en avait déjà quinze et dix-huit étaient en construction. Ils se concentraient dans le Moyen Pays fortement peuplé, dans les agglomérations et le long des grandes routes. L'essor des centres commerciaux connut un ralentissement du fait de la récession de 1974-1975, puis il reçut une nouvelle impulsion dans les années 1980, bien que divers observateurs considérassent alors déjà le potentiel des bons emplacements comme épuisé. Cet accroissement était dû à la naissance d'agglomérations et à la motorisation grandissante. La forte dépendance envers l'automobile et l'anarchie des constructions (le mitage du paysage) furent critiquées par les écologistes et les planificateurs. Les nouveaux projets se heurtèrent également à la résistance des milieux économiques et des détaillants du centre des villes qui craignaient la concurrence. Des esprits critiques attirèrent l'attention sur les menaces pesant sur le ravitaillement des habitants non-motorisés des communes et des quartiers périphériques. Certains cantons tels que Bâle-Campagne édictèrent dès le milieu des années 1970 des prescriptions légales qui mirent à bas plusieurs projets. Le Tribunal fédéral confirma à plusieurs reprises le droit des pouvoirs publics d'intervenir dans l'aménagement du territoire pour assurer l'approvisionnement et conserver le centre vital des villes.


Fonds d'archives
– Sozarch
– SWA
Bibliographie
– B. Curti, Aspekte der Standortbestimmung von Einkaufszentren, 1971
– U. Wienke, Shopping Center oder Ortszentren, 1974
– R.H. Beck, Der Konsument zwischen Shopping-Center und innerstädtischem Geschäftszentrum, 1978
– J.-D. Blanc, Wachstum und Wachstumsbewältigung im Kanton Basel-Landschaft, 1996

Auteur(e): Mario König / WW