02/03/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Corgémont

Comm. BE, distr. de Courtelary. 1178 Coriamont. 342 hab. en 1801, 753 en 1850, 1418 en 1900, 1285 en 1950, 1645 en 1970, 1493 en 2000. En 1179, le pape Alexandre III confirma au chapitre de Moutier-Grandval ses possessions de C., où le chapitre de Saint-Imier détenait aussi des biens. Du XIIe au XVe s., la famille noble de C. (ou de Chalmé) tint du prince-évêque de Bâle des terres à C. et dans la région, fief qui passa ensuite aux d'Asuel. C. faisait partie de la seigneurie d'Erguël (évêché de Bâle). En 1530, Bienne imposa la Réforme à la paroisse de C. L'église Saint-Valier, de 1379, fut reconstruite en 1766. La messe fut célébrée à C. dès 1862, mais supprimée avec le Kulturkampf en 1874. Une cure allemande existe depuis 1879 à C., siège de la paroisse allemande du Bas-Vallon. Le culte catholique fut rétabli en 1927 (chapelle Saint-Nicolas-de-Flue, 1958, plans de Jeanne Bueche) et C. est depuis 1965 le siège du rectorat catholique du Bas-Vallon. De 1450 à 1880, les tuileries de C. furent réputées. Village à caractère agricole, l'horlogerie y fut introduite à la fin du XVIIe s. par de nombreux établisseurs. Associée à la force motrice de l'eau (manufacture d'ébauches Eguet frères, 1834), cette industrie fut à l'origine de profondes mutations socio-économiques. L'essor démographique se traduisit notamment par la construction de nombreux appartements (1851-1865), d'une nouvelle école (1851), la fondation par les ouvriers d'une boulangerie par actions (transformée en 1887 en société de consommation), l'ouverture de deux classes secondaires (1874). La même année fut inaugurée la gare de chemins de fer. L'essor horloger se poursuivit au début du XXe s.: manufacture de ressorts pour l'horlogerie Paul Dubois (1899-1982), fabrique Jules Schmoll Corgémont Watch (1907-1928), succursale de la fabrique d'horlogerie de Fontainemelon. Suite aux crises horlogères, ce secteur fut progressivement relayé par des industries dérivées (décolletage, mécanique et micromécanique). De 1932 à 1994, l'émaillerie de C. (Emalco SA, 1971) contribua également à l'essor du village. Collège secondaire dès 1959.


Bibliographie
– R. Sermet, Regards sur le passé de Corgémont, 1994

Auteur(e): Anne Beuchat-Bessire