Saint-Légier-La Chiésaz

Comm. VD, distr. de la Riviera-Pays-d'Enhaut, formée des villages de Saint-Légier et de La Chiésaz et de hameaux. Domaine de Gilamont cédé à Vevey en 1931. 1228 Sanctus Leodegarus. 589 hab. en 1764, 636 en 1798, 912 en 1850, 1101 en 1900, 1397 en 1950, 4068 en 2000. Hache de l'âge du Bronze; tombes de La Tène à Hauteville; monnaies du Bas-Empire; tombes du haut Moyen Age, vestiges de la chapelle médiévale dédiée à saint Léger; petit châtelard. Terre faisant partie de la seigneurie de Blonay dès 1079 (vallis de Blonay). En 1257, Pierre II de Savoie reprit des comtes de Genève, suzerains des nobles de La Tour de Vevey, la partie inférieure du territoire de La Chiésaz. Jean de Blonay céda en 1300 au comte Amédée V ce qui allait constituer la baronnie de S., qu'il recouvre en fief. Ses descendants l'échangèrent avec Amédée VI contre la maison forte de Denens. Après avoir passé dans plusieurs mains, la baronnie revint aux Blonay en 1565 et passa en 1686 par héritage aux Joffrey. En 1733, elle est acquise par Jacques-Philippe d'Herwarth qui y rattacha le domaine de Hauteville (le château sera construit par les Cannac dans les années 1760). S. fit partie du bailliage de Vevey sous le régime bernois, puis du district de Vevey (1798-2006). La commune était gérée par les Conseils des Douze et des Vingt-Quatre; cour de justice. L'église paroissiale (du XIIe s., mentionnée dès 1228), située à La Chiésaz, était celle du prieuré bénédictin de Blonay, réuni à celui de Saint-Sulpice (VD) en 1221. Saint-Légier fut en grande partie détruit par un incendie en 1830. L'agriculture occupait encore plus de la moitié des habitants à la fin du XIXe s. Proche de Vevey et Montreux, S. en subit l'attraction. Les secteurs secondaire et tertiaire se développèrent notamment avec la ligne ferroviaire Vevey-Blonay-Chamby (1902, transformée en ligne-musée dans les années 1960, rouverte au trafic en 1998), et celle de Vevey-Châtel-Saint-Denis, abandonnée en 1969. Croisement des autoroutes A12 (Vevey-Berne) et A9 (Lausanne-Valais) depuis 1981. Le moulin de Gilamont (visible sur un plan de 1699) fut acheté par Pierre-Samuel Roussy en 1860. Devenu l'un des plus grands de Suisse, il fournissait Nestlé. En 1920, il fut cédé à la ville de Vevey pour en faire des appartements bon marché. Stand de tir de Gilamont en 1874. Nouveau complexe scolaire (1969, 1972, 1979).


Bibliographie
HS, III/1, 438-440
– F. Badel, F. Rosselet, L'église de la Chiésaz, 1991
– A. Schwab-Courvoisier, Y. Gasser, Saint-Légier-La Chiésaz, 1991

Auteur(e): Elisabeth Salvi