No 3

Scheuchzer, Johann

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

naissance 20.3.1684 à Zurich, décès 8.3.1738 à Zurich, prot., de Zurich. Fils de Johann Jakob ( -> 7). Frère de Johann Jakob ( -> 8). ∞ 1) 1706 Anna Magdalena Schinz, fille de Wilhelm, enseigne, 2) 1721 Dorothea Zoller von Landenberg, fille de Konrad. Etudes de médecine, doctorat à Bâle (1706). S. servit en Hollande dès 1703 (comme médecin dès 1710), puis séjourna en Allemagne, en France et en Italie. Secrétaire baillival du comté de Baden dès 1724. A la mort de son frère (1733), il hérita de ses titres et offices: médecin en chef de la ville de Zurich, professeur de physique au Carolinum et chanoine du Grossmünster. S'intéressant à de nombreux domaines des sciences naturelles, S. a notamment fondé la graminologie (Agrostographiae helveticae prodromus, 1708); en géologie, il a introduit le concept de plissement des Alpes. Membre de l'Académie léopoldine sous le nom de Philippus II.


Bibliographie
– J.J. Siegfried, «Die beiden Scheuchzer», in Verhandlungen der technischen Gesellschaft in Zürich, 1852/1853, 23-36, surtout 27-30, 35-36 (avec liste des œuvres)
ADB, 35, 708-710
– M. Koch, «Johannes Scheuchzer als Erforscher der Geologie der Alpen», in Vierteljahresschrift der Naturforschenden Gesellschaft in Zürich, 97, 1952, 195-202
– B. Milt, «Ein gerichtsmedizinisches toxikologisches Gutachten des Zürcher Stadtarztes Dr. Johann Scheuchzer aus dem Jahr 1737», in Gesnerus 10, 1953, 79-86
– C. Gros, «Une anthropologie culturelle des Alpes et des Suisses à l'âge baroque», in Une cordée originale, éd. J.-C. Pont, J. Lacki, 2000, 278-299

Auteur(e): Karin Marti-Weissenbach / VW