04/04/2013 | communication | PDF | imprimer
No 10

Saussure, Nicolas Théodore de

naissance 14.10.1767 à Genève, décès 18.4.1845 à Genève, prot., de Genève. Fils d'Horace Bénédict ( -> 5). Frère d'Albertine Necker, beau-frère de Jacques Necker (1757-1825). ∞ 1796 Renée Fabri, fille de Pierre, secrétaire de justice. Etudes à l'académie de Genève (1782-1786) et avec son père, que S. seconde dans ses expériences. Au moment de la révolution genevoise, il complète sa formation de chimiste en Angleterre (1793-1794), puis étudie les processus de nutrition des plantes. Deux articles sur la formation de l'acide carbonique dans les tissus végétaux (1797) et sur le rôle des minéraux et des sels tirés du sol (1800), ainsi que ses Recherches chimiques sur la végétation (1804) le consacrent comme l'un des fondateurs de la chimie végétale. Professeur honoraire de minéralogie et de géologie à l'académie de Genève (1802-1835), S. enseignera peu. Il préfère mener des recherches sur la composition de l'alcool et le gaz carbonique, puis les processus biochimiques (dès 1808) qui aboutissent à plusieurs publications sur l'amidon (1814 et 1819), la maturation des fruits et des fleurs (1821 et 1822) et la germination du blé (1833). Il compare aussi la germination et la fermentation (1833). Son mémoire sur la fermentation alcoolique (1841) sera tenu en haute estime par Louis Pasteur. Membre des principales académies et sociétés scientifiques d'Europe, S. est devenu, quoique naturaliste, une autorité mondiale dans le domaine de la chimie organique.


Fonds d'archives
– AFam, BGE
Bibliographie
Livre du Recteur, 5, 481
DSB, 12, 123-124
– P. Robin, M. Blondel-Mégrelis, «1800 et 1840, physiologie végétale et chimie agricole», in Comptes rendus de l'Académie d'agriculture de France, 87, 2001, 31-59
– J.-D. Candaux, «Nicolas-Théodore de Saussure et ses arch.», in Hist. et agronomie, éd. P. Robin et al., 2007, 269-283

Auteur(e): La rédaction