No 5

Necker, Louis (de Germany)

naissance 31.8.1730 à Genève, décès 31.7.1804 à Cologny, prot., de Genève. Fils de Charles-Frédéric, avocat et professeur de droit public germanique à l'académie de Genève, et de Jeanne-Marie Gautier. Frère de Jacques ( -> 3), neveu de Jean-Antoine Gautier. ∞ 1) 1752 Isabelle André, fille de Guillaume, 2) 1773 Sophie-Catherine Cannac, fille de Pierre-Philippe, baron de Saint-Légier, 3) 1792 Susanne Gampert, fille de Jean. Beau-frère de Jean Louis Cannac. Etudes de philosophie et de droit à l'académie de Genève, doctorat en droit en 1751. Précepteur, N. s'occupa également d'une pension pour jeunes Anglais tenue par son père à Genève. En 1752, il acquit le cabinet de physique de Jean Jallabert. Membre correspondant de l'Académie des sciences de Paris (1756-1767). Nommé professeur de mathématiques et de physique expérimentale à l'académie de Genève en 1757, N. démissionna à la suite d'un scandale privé (fin 1760-début 1761). Il s'établit ensuite comme négociant à Marseille (1762), puis comme banquier à Paris, dans la maison de son frère Jacques (1772-1794). Ami de d'Alembert dès 1756, N. est l'auteur de l'article "Frottement" de l'Encyclopédie. Ministre de Genève en France (dès 1776). Membre de la loge La Vraie Concorde.


Bibliographie
Livre du Recteur, 5, 14
– P. Speziali, Physica genevensis, 1997, 51-55

Auteur(e): René Sigrist