Vinzel

Comm. VD, distr. de Nyon. Village du vignoble de La Côte. 1145 Vyncgel (ou Vynciel). 66 hab. en 1764, 82 en 1798, 138 en 1850, 155 en 1900, 114 en 1950, 295 en 2000. Bien que traversé par la Vy d'Etraz, V. ne renferme aucun vestige romain ni burgonde. Au Moyen Age, la localité était partagée en de nombreux fiefs. Rattaché par les Bernois au bailliage de Morges, le village dépendait de la seigneurie de Rolle. Au XVIIIe s., la commune était gérée par un gouverneur, un conseil de six membres et une assemblée générale. De 1798 à 2006, elle fit partie du district de Rolle. V. releva de la paroisse de Bursins, puis de celle du Cœur de La Côte (début XXIe s.). Au XVIIe s., l'extension de la vigne ne profita qu'à quelques grands propriétaires, la commune restant pauvre. Le phylloxera toucha durement la population, essentiellement viticole. Une tuilerie fonctionna de 1817 à 1956. Le chemin de fer au XIXe s., l'autoroute Lausanne-Genève (A1) en 1964 changèrent peu cette commune rurale. Celle-ci compte deux châteaux, celui de V. et celui de la Bâtie, reconstruit au XVIIIe s., possédé par Gonzague de Reynold, puis Carl Jacob Burckhardt.


Bibliographie
– L. Keusen, Vinzel, 1995
– M. Grote, «Les fours Hoffmann des tuileries de Vinzel et de Cossonay», in Journal de la construction de la Suisse romande, 1996, no 6

Auteur(e): Germain Hausmann