No 2

Le Sage, Georges-Louis

naissance 13.6.1724 à Genève, décès 9.11.1803 à Genève, prot., de Genève (1770). Fils de Georges-Louis ( -> 1). Célibataire. Académie de Genève, puis études de médecine à Bâle et Paris (1744-1747). Ne pouvant exercer à Genève faute de bourgeoisie, L. donna des leçons de mathématiques et de physique. En 1750, il adressa un Essai sur les forces mortes (inédit) à l'Académie des sciences de Paris et, en 1758, un Essai de chimie mécanique à celle de Rouen. Il tenta d'expliquer, à l'aide de concepts mécanistes (dont celui de "corpuscules ultramondains") les causes de la gravitation universelle, de l'affinité chimique et de la cohésion des corps. Le caractère infructueux de ces spéculations ne l'empêcha pas d'acquérir une grande réputation. Correspondant de nombreuses académies européennes, dont l'Académie des sciences de Paris et la Royal Society de Londres. De ses nombreux manuscrits, son disciple Pierre Prevost a édité Sur les causes finales (1805) et un Traité de physique mécanique (1818).


Fonds d'archives
– Fonds, BGE
Bibliographie
Livre du Recteur, 4, 322
– B. Weiss, Zwischen Physikotheologie und Positivismus, 1988, 124-146

Auteur(e): René Sigrist