05/05/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Bursins

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. VD, distr. de Rolle dès 1798, comprenant B. (village vigneron, habitat groupé) et les hameaux du Vernay (en partie) et du Molard. Le Vernay, peu à peu déserté, a formé une commune jusqu'en 1830; les biens furent partagés entre B. et les communes voisines. 1011 Bruzinges, av. 1031 Brucins. 264 hab. en 1764, 340 en 1850, 426 en 1880, 424 en 1900, 333 en 1950, 264 en 1970, 461 en 1990, 522 en 2000. Habitation du Bas-Empire (sous l'église). Tombes du haut Moyen Age et carolingiennes. B. releva de la seigneurie de Prangins au Moyen Age, fit partie du bailliage de Romainmôtier de 1536 à 1798; la commune était gérée par un conseil des XII. En 1011, Rodolphe III de Bourgogne donna l'église paroissiale (Saint-Martin) au prieuré de Romainmôtier; sanctuaire du XIe s., de plan clunisien, transformé entre le XIVe et le XVIe s. (coupé des bâtiments prioraux), avec chapelle de 1518. Prieuré mentionné en 1238, réuni à Romainmôtier en 1329; avant 1284, une maison forte y est ajoutée. Depuis 1527, B. détient près du Brassus un alpage (La Bursine) reçu de l'abbaye du Lac-de-Joux. Agriculture et viticulture; l'agriculture a progressé après l'assèchement des marais au début du XXe s. Une tuilerie a fonctionné du Moyen Age à 1878. Petite zone résidentielle (1969).


Bibliographie
– E. Caboussat, Bursins, 1990
HS, III/2, 579-583
– «Chronique archéol. 1991», in RHV, 1992, 188-194

Auteur(e): Laurent Auberson