Manse

En règle générale, le terme de manse (lat. mansus, de manere, demeurer, qui donne aussi mas, masure) désignait une unité d'exploitation paysanne familiale, concédée dans le cadre de la seigneurie foncière (partagée entre réserve seigneuriale et tenures) et du régime domanial. L'équivalent en Suisse alémanique était la Hube ou Hufe (haut all. houba, d'où le patronyme Huber). Dès le Moyen Age classique, les manses furent divisés en plus petites unités et même la réserve put être attribuée à des tenanciers. A l'origine, le manse était aussi une mesure de surface, par exemple lorsqu'on attribuait des terres nouvellement défrichées, ou une unité de compte abstraite pour les redevances. Récemment, quelques historiens ont à nouveau relié - partiellement - le manse au système fiscal du Bas-Empire romain; des documents de la Rhétie romane ou de la Suisse occidentale burgonde pourraient parler en faveur de cette thèse.


Bibliographie
HRG, 2, 248-251
LexMA, 5, 154-156
– W. Rösener, Grundherrschaft im Wandel, 1991
– E. Magnou-Nortier, Aux sources de la gestion publique, 1, 1993

Auteur(e): Sebastian Grüninger / LH