25/05/2012 | communication | PDF | imprimer

Rougemont (commune)

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. VD, distr. de la Riviera-Pays-d'Enhaut. Outre R. et Flendruz, comprenant de nombreux hameaux, dont le Vanel et les Ciernes-Picat. 1115 Rubeus Mons, Rogemot, ancien nom all. Retschmund. 80 feux en 1416, 1287 hab. en 1764, 1190 en 1850, 1256 en 1880, 1189 en 1900, 1150 en 1930, 922 en 1950, 901 en 2000. Habitat disséminé au fond et sur les deux versants de la vallée de la Sarine et des vallons collatéraux de la Manche, des Ciernes-Picat et des Fenils, constitué à partir de 1080 environ autour du prieuré dont l'église Saint-Nicolas devint paroissiale avant 1228. R. dépendait du comte de Gruyère, représenté par un châtelain dès le XVe s. et du prieur de R., assisté d'un métral. Ses gens marchaient sous la bannière du Vanel, château construit au XIIe s. et tombé en ruine après 1407. Affranchissement de la mainmorte par le comte en 1398 et par le prieur en 1456. Après la faillite du comte Michel en 1555, R. fit partie du bailliage bernois du Gessenay et le bailli s'installa en 1575 dans le prieuré transformé en château. La Réforme fut prêchée par Pierre Viret. En 1798, R. resta favorable au régime bernois. La commune fut rattachée au district du Pays-d'Enhaut de 1798 à 2006. L'économie a longtemps été centrée sur l'agriculture et l'élevage avec production de fromage à pâte dure, contraignant une partie de la population à l'émigration dès le XVe s. A la fin du XXe s., 3000 bovins estivent sur les quelque 3000 ha de pâturages, mais seuls 1000 hivernent dans une cinquantaine d'exploitations. Après l'ouverture en 1905 de la ligne de chemin de fer Montreux-Oberland bernois, R. s'ouvrit au tourisme, d'abord comme station d'été puis comme station d'hiver avec la construction du téléphérique R.-Videmanette (1959). Dès lors, plus de 350 chalets ont été bâtis, pour la plupart résidences secondaires. R. a cependant conservé son cachet avec des chalets des XVIIe et XVIIIe s., protégés dès 1988 du trafic par la route cantonale d'évitement.


Bibliographie
Rougemont: 9ecentenaire, [1980]

Auteur(e): Pierre-Yves Favez