01/07/2014 | communication | PDF | imprimer
No 10

Bernoulli, Jean

naissance 18.5.1710 à Bâle, décès 17.7.1790 à Bâle, prot., de Bâle. Fils de  Jean ( -> 9). Frère de Nicolas ( -> 14). ∞ 1744 Susanna König. Formé d'abord par son père, B. étudia dès 1724 le droit à l'université de Bâle (licence en 1729, doctorat en 1732) et les mathématiques avec son père, puis avec son frère Daniel ( -> 3) à Saint-Pétersbourg (1732-1733), enfin avec Pierre Louis Moreau de Maupertuis, chez la marquise du Châtelet à Cirey (F), où il rencontra Voltaire (1739). Professeur d'éloquence à Bâle en 1743, il y reprit la chaire de mathématiques de son père en 1748. Membre de l'Académie des sciences de Berlin en 1746, il fit connaître de nombreux savants suisses en Prusse. Recteur de l'université de Bâle en 1765-1766. En 1782, il entra à l'Académie des sciences de Paris, qui lui avait décerné quatre prix pour ses mémoires sur la propagation de la lumière (1736), les ancres (1737), les guindeaux (1741) et les aimants (1743). Il explique la diffusion de la lumière par l'éther, d'une manière qui préfigure la théorie de Maxwell des années 1861-1862, à cela près que B. suppose une ondulation non pas transversale, mais longitudinale. Il entretint une abondante correspondance, notamment avec Emilie du Châtelet, Charles Marie de La Condamine, Maupertuis et Voltaire. Membre de la Société helvétique.


Bibliographie
– Poggendorff, Hwb., 7a, 80
DSB, 2, 56

Auteur(e): Fritz Nagel / WW