11/01/2006 | communication | PDF | imprimer | 

Granges-près-Marnand

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. VD, distr. de Payerne dès 1798. Rive gauche de la Broye. 881 in fine Graniacense, 1228 Granges, 1952 nom actuel. Le hameau de Brit, ancienne seigneurie, fut rattaché à la commune en 1806. 372 hab. en 1764, 394 en 1798, 841 en 1870, 942 en 1900, 856 en 1950, 1146 en 2000. Vestiges dès l'âge du Bronze; plusieurs tumulus furent exploités et détruits. Nombreux vestiges romains (dont villae). Une vingtaine de sépultures du haut Moyen Age à l'Arenaz. Au XIIIe s., G. appartenait au chapitre de Lausanne et au prieuré de Payerne. Sous le régime bernois, G. fit partie du bailliage de Moudon et de la châtellenie de Villarzel; assemblée des communiers. Premier maître d'école nommé en 1637. L'église du VIIe s., construite dans un bâtiment utilitaire d'une villa, fut remplacée par une deuxième aux IXe-Xe s. (déjà paroissiale), une troisième au XIIe s., une quatrième aux XIIIe-XIVe s. (chœur du XIVe, clocher de 1808); restauration de 1970 à 1972. De 1862 à 1965, G. forma avec Marnand une paroisse de l'Eglise libre. Importante communauté catholique au XXe s. Nombreuses inondations dues aux crues de la Broye, notamment en 1774, 1888 et 1895. Culture du tabac dès 1723. En 1796, révolte contre une minorité de communiers qui avaient accaparé les biens communaux. Petite industrie depuis le début du XXe s. (moulins, entreprises de construction, imprimerie, garages, élevage d'animaux). Plusieurs nouveaux quartiers d'habitation.


Bibliographie
– C. Jaccottet, Granges-près-Marnand: église, 1975
– W. Stöckli, «Recherches archéol. dans l'église de Granges-près-Marnand», in HA, 16, 1973, 92-105

Auteur(e): Valérie Favez