02/03/2004 | communication | PDF | imprimer

Corcelles-près-Payerne

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. VD, distr. de Payerne. Gros village, sur l'ancienne route de Berne, contigu à Payerne depuis l'extension de zones résidentielles. 1235 Corsales. 60 feux en 1453, 503 hab. en 1764, 880 en 1850, 1189 en 1900, 1259 en 1950, 1644 en 2000. Sur la route romaine Avenches-Payerne. Restes d'un aqueduc romain qui ravitaillait Aventicum depuis le lac de Seedorf. C. fit de tout temps partie du domaine de Payerne. Découverte en 1955 d'un riche trésor de 1118 pièces de monnaie du XIe s. Sous l'Ancien Régime, C. relevait de l'avoyer de Payerne. Il envoyait deux conseillers et trois communiers au Conseil de la ville. La procédure pour séparer C. de Payerne dura de 1801 à 1806. Le partage des biens s'acheva en 1817; C. reçut entre autres 4 ha de vignes à Savuit (comm. Lutry). Paroisse mentionnée en 1228. L'église romane, dédiée à saint Nicolas, a été remaniée plusieurs fois. Cure de style neuchâtelois de 1744. C. fut rattaché à la paroisse de Payerne de 1845 à 1863. Elevage chevalin au XVIIIe s. L'endiguement de la Broye (1906) a permis l'exploitation agricole de la plaine. Importance du secteur secondaire due à la briqueterie Morandi, à des ateliers mécaniques et des petites et moyennes entreprises. Deux gares (lignes Estavayer-Fribourg et Broye).


Bibliographie
– A. Burmeister, «La séparation de Payerne et Corcelles-près-Payerne», in RHV, 1931, 148-180
– J.-P. Chuard, «Corcelles-près-Payerne et la Révolution de 1798», in RHV, 1966, 133-140
– «Le trésor de Corcelles-près-Payerne», in Revue suisse de numismatique, 48, 1969, 5-227

Auteur(e): Gilbert Marion