Clubs de services

Au début du XXe s., des clubs de services, surtout masculins, se fondèrent aux Etats-Unis: Rotary en 1905 à Chicago, Kiwanis en 1915 à Détroit, Lions en 1917 dans plusieurs villes et le groupement féminin Soroptimist en 1921 à Oakland (Californie). Se multipliant, ils ont formé des associations mondiales. Ils ont pour but à la fois de favoriser les relations personnelles et professionnelles et de rendre service à la collectivité. Les membres appartiennent généralement à une même couche sociale et défendent des intérêts politiques, économiques et sociaux communs (libéralisme, société ouverte, internationalisme, par exemple). Contrairement à l'adhésion à une société, l'appartenance à un tel club est un signe de distinction.

En Suisse, il y a des clubs Rotary à Zurich dès 1924, Soroptimist à Genève (1939), Lions à Genève (1948) et Kiwanis à Bâle (1963). En 1998, les clubs Lions étaient au nombre de 210 en Suisse et au Liechtenstein (plus de 7500 membres), les Rotary 177 (environ 10 000 membres), les Kiwanis 160 (6000 membres), les Soroptimist environ 50 (2000 membres). Un club local compte généralement vingt à trente membres, choisis par cooptation. En principe, seuls deux à trois représentants d'une même profession y sont admis. Il s'agit en général d'hommes d'affaires occupant une position dirigeante et de représentants des professions libérales. Les membres ont des rencontres régulières, auxquelles ils invitent aussi des conférenciers. Ils organisent des campagnes humanitaires et d'utilité publique ou y participent, s'engageant sur le plan local, national ou international. De nombreux clubs se sont ouverts aux deux sexes ou ont créé des organisations sœurs pour les femmes actives.


Bibliographie
Rotary Suisse-Liechtenstein, 1926-
– P. Martin, We Serve: a history of the Lions clubs, 1991
– J.P. Walsh, The First Rotarian, 1997

Auteur(e): Thomas Gull / WW