Vulliens

Comm. VD, distr. de la Broye-Vully, au sud de Moudon, limitrophe avec le canton de Fribourg, comprenant le village de V. (Bourg-Dessus et Bourg-Dessous), ainsi que les hameaux de Bressonnaz-Dessus et de Seppey. 1152/1157 Willens. 23 feux en 1416, 28 en 1659, 294 hab. en 1803, 458 en 1850, 444 en 1900, 344 en 1950, 266 en 1970, 438 en 2000. Sépulture de La Tène, captage d'une source datant de l'époque romaine. Au XIIIe s., V. fut au centre d'une importante seigneurie s'étendant sur une grande partie du Jorat septentrional. La famille de V. périclitant, la seigneurie fut démembrée et passa aux Fernex-Lullin (vers 1400), aux Genève-Lullin (début XVe s.), aux Tavel (1611), aux Joffrey (1656), aux Chandieu (1725), puis aux Senarclens (1763). Partie du bailliage bernois de Moudon (1536-1798) et siège d'une cour de justice, V. fut ensuite attribué au district d'Oron (1798-2006). L'église, paroissiale en 1228, fut rattachée à la paroisse de Mézières à la Réforme (1536); Bressonnaz-Dessus et Seppey relèvent de Syens depuis 1842. V. exploita une carrière de tuf (1749-1780). La commune est restée agricole tout en connaissant un développement résidentiel.


Bibliographie
– Ch. Pasche, La contrée d'Oron, 1895, 203-220 (réimpr. 1988)
– R. Burnand, La chapelle de Vulliens, [1938]

Auteur(e): Olivier Frédéric Dubuis