Thioleyres, Les

Ancienne commune VD, district de Lavaux-Oron, ayant fusionné en 2012 avec Bussigny-sur-Oron, Châtillens, Chesalles-sur-Oron, Ecoteaux, Oron-la-Ville, Oron-le-Châtel, Palézieux, Les Tavernes et Vuibroye pour former la commune d'Oron. Les T., limitrophes avec le canton de Fribourg, sont constituées d'habitat dispersé et du petit village-rue homonyme. 1266/1267 la Thiolere. 95 hab. en 1803, 166 en 1850, 157 en 1900, 130 en 1950, 172 en 2000. Le territoire des T., concédé en 1134 par l'évêque de Lausanne à l'abbaye de Hautcrêt, tire son nom d'une tuilerie établie par les moines pour les besoins du couvent, près du lieudit Les Adoux. En 1266/1267, l'évêque octroya des droits d'usage et de pâturage à condition qu'un village soit construit ou des abergataires établis par les moines au lieudit la Thiolere. Le village (env. 20 taillables en 1344) partagea le sort de Hautcrêt jusqu'à sa sécularisation en 1536. Les T. firent partie du bailliage d'Oron (1557-1798), puis du district d'Oron (1798-2006). Paroisse d'Oron-Châtillens. Bien que délaissée dans un premier temps par les Bernois, l'exploitation de la tuilerie reprit en 1700 et ne cessa que vers 1860. L'école fut bâtie en 1736, reconstruite en 1874 et 1947. Atelier de mécanique agricole (1957). Encore vouées à l'agriculture mixte au début du XXIe s., Les T. connaissent un développement résidentiel depuis les années 1990.


Bibliographie
– B. Gross, Autour de l'Abbaye de Haut-Crêt, 2000

Auteur(e): Olivier Frédéric Dubuis