Rüdtligen-Alchenflüh

Comm. BE, distr. de Berthoud, arrondissement administratif de l'Emmental, formée des villages de Rüdtligen et d'Alchenflüh sur la rive gauche de l'Emme. 1241 Ruetilingin. 186 hab. en 1764, 476 en 1850, 518 en 1900, 763 en 1950, 1959 en 1980, 2094 en 2000. Les deux localités partagèrent la même histoire juridique, politique et religieuse, la seconde étant siège de juridiction. Le couvent de Fraubrunnen fut le plus grand propriétaire foncier à Rüdtligen jusqu'en 1528. A partir du XIVe s., des conflits opposèrent entre eux les villages d'Aefligen, Kernenried, Zauggenried, Rüdtligen (qui pratiquaient l'assolement triennal) et le couvent au sujet des droits de pâture dans la zone limitrophe, plus particulièrement dans la forêt de Rüdtligerwald appartenant au monastère (1336, réglementation des droits d'usage 1473, 1498, 1525, 1556). Les deux villages participèrent en 1640 à la construction du pont vers Kirchberg (autrefois passerelle). Au spirituel, les habitants dépendaient de la paroisse de Kirchberg. Le groupement scolaire d'Aefligen, Lyssach, Rüti et R. (bâtiment d'école à Alchenflüh) remonte au XVIIe s.; à partir de 1730, il se limita à Aefligen et R. En 1833, l'ancienne circonscription fiscale de R. et d'Alchenflüh se regroupa en commune, qui s'appela Rüdtligen jusqu'en 1926. Le passage à l'économie laitière (fromagerie à Alchenflüh en 1856) amena le premier remaniement parcellaire en 1858, suivi d'autres (1945, 1960-1967). La halte d'Alchenflüh sur la ligne Berthoud-Soleure existe depuis 1876. Le raccordement à l'autoroute A1 (1965), qui sépare depuis lors Rüdtligen d'Alchenflüh, provoqua une brusque croissance démographique entraînant avec elle la construction de quartiers neufs et le développement des infrastructures (écoles en 1969-1970, 1989 et 2006, administration communale en 1975, jardin d'enfants en 1987-1989, égouts en 1970-1980). A côté des industries déjà installées, notamment une gravière et une imprimerie, de nouvelles entreprises s'établirent à R. à partir de 1969, en particulier une fabrique de machines, le centre de distribution des fromages Emmi, la centrale pommes de terre régionale et les magasins de meubles Conforama et Pfister. Lyssach et R. se partagent le centre commercial de Lyssach-Alchenflüh le long de l'autoroute. En 2005, le secteur secondaire fournissait près de 53% des emplois de la commune (39% secteur tertiaire). Une fusion avec la commune de Kirchberg fut rejetée par celle-ci dans un scrutin consultatif en 1973.


Sources imprimées
SDS BE, II/9
Bibliographie
Heimatbuch des Amtes Burgdorf und der Kirchgemeinden Utzenstorf und Bätterkinden, 2 vol., 1930-1938
– A. Nägeli, Bauinventar der Gemeinde Rüdtligen-Alchenflüh, 1991
Rüdtligen-Alchenflüh, 1999
– H. Feuz, «Rüdtligen-Alchenflüh», in Burgdorfer Jahrbuch, 72, 2005, 83-94

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / FP