15/02/2010 | communication | PDF | imprimer | 

Rogivue, La

Ancienne comm. VD, distr. de Lavaux-Oron, limitrophe avec le canton de Fribourg, depuis 2003 dans la comm. de Maracon. Jusqu'en 1771, le village ne forma qu'une seule commune avec La Rougève (FR), restée catholique après la Réforme; la partie protestante prit alors le nom de La R. 1256 Rubea aqua. 5 feux en 1680, 49 hab. en 1803, 81 en 1850, 72 en 1900, 64 en 1950, 43 en 1980, 72 en 2000. Au XIIe s., La R. relevait des seigneurs homonymes. En 1300, Jacques de Castel et sa femme, fille de Rodolphe de R., cédèrent le village aux seigneurs d'Oron. Intégrée au bailliage bernois d'Oron (1557-1798), La R. passa ensuite au district d'Oron (1798-2006). Relevant à l'origine de la paroisse de Saint-Martin (FR), La R. fut annexée à la Réforme à celle de Châtillens. En 1685, elle continua de relever de cette dernière pour les affaires administratives et la bourse des pauvres, mais dépendit au spirituel de Palézieux, à laquelle elle fut entièrement rattachée en 1838. Plusieurs terres restèrent indivises entre La R. et La Rougève jusqu'à cette date. La tourbière, exploitée du début du XIXe s. à 1969 (très intensivement dans les années 1914-1923 et 1943-1946), achetée par Pro Natura en 1974, est un marais d'importance nationale et une réserve cantonale de faune. Le village, voué à l'agriculture mixte, connaît un développement résidentiel depuis l'ouverture de l'autoroute A12.


Bibliographie
– Ch. Pasche, La contrée d'Oron, 1895 (réimpr. 1991)
– J.-L. Moret, «La tourbière des Mosses, près La Rogivue (VD)», in Bull. du Cercle vaudois de botanique, 34, 2005, 55-60

Auteur(e): Olivier Frédéric Dubuis