11/08/2005 | communication | PDF | imprimer | 

Corcelles-le-Jorat

Comm. VD, distr. d'Oron dès 1798, comprenant le village de C. et plusieurs hameaux, au croisement des routes Lausanne-Moudon (route de Berne) et Oron-Echallens. Vers 1140 Corceleys. 11 feux en 1432, 369 hab. en 1764, 324 en 1798, 572 en 1850, 469 en 1880, 535 en 1900, 380 en 1950, 412 en 2000. Trouvailles romaines (urnes, monnaies des Ier-IIe s.). L'évêque de Lausanne inféoda C. au XIIe s. aux seigneurs Philippe et Vaucher qui prirent le nom de la localité. Plusieurs fois partagée et réunie, la seigneurie passa aux Bottens, Mestral (XIVe s.), Prez (XVe s.), Crousaz (1589), Praroman (1642), Chandieu (1652) et Polier (1754). La cour de justice fut métralie jusqu'en 1754, puis cour de châtellenie. C. fut rattaché au bailliage bernois de Moudon (1536-1798); l'assemblée des communiers gérait la commune. Conseil communal (législatif) de quarante-cinq membres depuis 1914. Ecole construite en 1863. Au spirituel, C. releva de Mézières et, dès 1828, de Montpreveyres. La chapelle Saint-Jean-Baptiste, construite peu avant 1484, fut remplacée par un temple bâti sur un autre site en 1725-1726. Le château du XVIIe s. fut reconstruit en 1769-1771. Château des Jaunins (XIXe s.). La commune possède 240 ha de forêts dans les Bois du Jorat et 193 ha de vignes acquises en 1769 et 1776 à Cully, Grandvaux et Villette (Lavaux). Agriculture mixte. Moulin agricole, centre collecteur de fourrages.


Bibliographie
– M. Grandjean, Les temples vaudois, 1988, 243-244

Auteur(e): Olivier Frédéric Dubuis