Mallet

Famille bourgeoise protestante de Genève, originaire de Rouen. Jaques, fils de Jean, fut reçu à l'habitation à Genève en 1558, à la bourgeoisie en 1566 et devint membre du Conseil des Deux-Cents en 1594. Ses deux fils, Gabriel et Jaques, donnèrent naissance à deux branches: celle des marchands drapiers, banquiers dès le début du XVIIIe s. (Jacques-André appartient à celle-ci, -> 5), qui fut à l'origine, à la même époque, d'une lignée française, et la branche comptant d'abord des marchands quincaillers ou épiciers, et par la suite d'éminents savants, tels Edouard ( -> 2), Henri ( -> 3), Jacques ( -> 4), Jean-Louis ( -> 6) et Paul-Henri ( -> 7), qui donna naissance à la fin du XVIIIe s. aux lignées anglaise et américaine. La position sociale des M. s'affirma par des alliances avec des familles genevoises influentes (Trembley, Gallatin, Tronchin, Butini, Rigot, Naville, Prévost). Sur le plan politique, la famille compta de nombreux membres au Conseil des Deux-Cents, mais un seul au Petit Conseil: Gabriel (1703-1792). Elle se distingua particulièrement à l'étranger. La banque Mallet frères & Cie, à Paris depuis 1723, participa à la création de la Banque de France (1800). En Angleterre c'est dans l'administration que les M. furent actifs. Sir Louis (1823-1890), petit-fils de Jacques ( -> 4), remplit des fonctions de premier plan au Board of Trade. Aux Etats-Unis, Paul-Henri, dit M.-Prévost (1756-1835), s'installa à Alexandria (auj. Frenchtown, New Jersey) où il fut juge de paix. Son arrière-petit-fils Severo (1860-1948), ingénieur civil puis avocat, intervint en qualité d'expert dans des litiges et des arbitrages internationaux. Les M. possédaient un hôtel particulier à la cour Saint-Pierre, à Genève, construit par l'architecte Jean-François Blondel en 1723 pour le compte du banquier Gédéon (1666-1750), et une maison de campagne à Frontenex (auj. comm. Cologny), acquise et agrandie par le même Gédéon.


Bibliographie
Almanach généal. suisse, 4, 340-354
– A. Choisy, Notice généal. et hist. sur la famille Mallet de Genève, originaire de Rouen, 1930

Auteur(e): Jean de Senarclens