28/06/2005 | communication | PDF | imprimer

Carrouge (VD)

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. VD, distr. d'Oron dès 1798. Village-rue du Jorat avec plusieurs hameaux, à l'intersection (d'où son nom) des routes Lausanne-Berne et Vevey-Moudon. 1255 Carrogium. 17 feux en 1432, 291 hab. en 1764, 524 en 1850, 410 en 1900, 414 en 1950, 392 en 1960, 780 en 2000. Villa, monnaies romaines. La seigneurie de C., vassale des comtes de Savoie, appartint du XIIIe s. à la fin du XVe s. à la famille de Vulliens, puis successivement aux Blonay, aux Lenzbourg, aux Graffenried et aux Diesbach. Les seigneurs résidaient au château de C. à Moudon, avaient toute juridiction sur C., Mézières et Les Cullayes, devaient un cavalier d'hommage et disposaient du droit de consistoire concédé par Berne dès 1560. C. fit partie du bailliage de Moudon; assemblée des communiers. Dès 1790 C. et Mézières s'associèrent pour l'école; le bâtiment date du début du XIXe s. La chapelle de 1709 avec horloge de 1795, dépendant de la paroisse de Mézières, fut restaurée en 1927 et 1973. Artisanat rural à la fin du XVIIIe s. La commune, agricole, tend à devenir résidentielle (nouveaux quartiers de la Fontanettaz et de la Biolleyre); en 2000, elle a créé une zone artisanale et industrielle.


Bibliographie
– T. Roder, 150 acteurs économiques joratois à la veille de la Révolution de 1798, mém. lic. Lausanne, 1987
– M. Grandjean, Les Temples vaudois, 1988, 240-241

Auteur(e): Valérie Favez