• <b>Paillard</b><br>Affiche publicitaire pour les radios de la marque, réalisée en 1936 par   Hans Handschin (Bibliothèque nationale suisse). La radio joue un rôle important dans les années 1930 pour renforcer les valeurs nationales face aux menaces du national-socialisme et du fascisme. Ce rôle central des nouveaux médias pour la défense nationale est particulièrement sensible dans cette affiche qui utilise la sentinelle des Rangiers (1924), commémorant le rôle de l'armée pendant la Première Guerre mondiale, pour supporter son message.

Paillard

Famille de Sainte-Croix (dès 1397) dont le nom est associé à une entreprise active sous ce patronyme de 1814 à 1974. Moïse ( -> 4) ouvrit en 1814 à Sainte-Croix un comptoir d'horlogerie, auquel s'ajouta en 1825 un atelier de boîtes à musique, dont ses petits-fils, Eugène (1813-1889) et Amédée (1814-1880), firent en 1875 une fabrique. E. Paillard & Cie produisit également des phonographes à rouleaux (dès 1898) et des gramophones (dès 1904). En 1913, P. étudia la construction d'une machine à écrire dont la fabrication en série débuta en 1923 à Yverdon-les-Bains sous la marque Hermes; le succès vint avec l'Hermes Baby en 1935. L'entreprise s'orienta, en 1930, dans le domaine du cinéma (caméras et projecteurs) et domina ce marché jusque dans les années 1960 avant de devoir céder la marque Bolex au groupe autrichien Eumig (partiellement en 1969 et totalement en 1974). Elle eut aussi un département radio dès 1932. Dirigée par Ernest ( -> 3), son fils Albert (1881-1937) et Edouard Thorens (1888-1954), cousin de ce dernier, l'entreprise devint société anonyme en 1947 (Paillard SA). Elle acheta en 1960 la majorité des actions de Precisa AG, fabricant zurichois de machines à calculer, puis la totalité en 1974, ce qui donna naissance à Hermes Precisa International SA. En 1962, Paillard SA avait absorbé Thorens SA, fabricant de tourne-disques. Elle posséda à son apogée (début des années 1960) des usines à Yverdon, Orbe, Säckingen, Beaucourt (territoire de Belfort) et au Brésil. D'une centaine d'employés en 1885, elle avait passé en 1964 à quelque 8000, dont 4400 pour le Nord vaudois (Yverdon, Sainte-Croix, Orbe). Elle n'en comptait plus que 2000 dix ans plus tard. Elle manqua sa conversion à l'électronique et sa prise de contrôle par Olivetti en 1981 n'empêcha pas sa disparition en 1989.

<b>Paillard</b><br>Affiche publicitaire pour les radios de la marque, réalisée en 1936 par   Hans Handschin (Bibliothèque nationale suisse).<BR/>La radio joue un rôle important dans les années 1930 pour renforcer les valeurs nationales face aux menaces du national-socialisme et du fascisme. Ce rôle central des nouveaux médias pour la défense nationale est particulièrement sensible dans cette affiche qui utilise la sentinelle des Rangiers (1924), commémorant le rôle de l'armée pendant la Première Guerre mondiale, pour supporter son message.<BR/>
Affiche publicitaire pour les radios de la marque, réalisée en 1936 par Hans Handschin (Bibliothèque nationale suisse).
(...)


Fonds d'archives
– Fonds, ACV
Bibliographie
– H. Rieben et al., Portraits de 250 entreprises vaudoises, 1980, 175-179
– L. Tissot, E. Paillard & Cie, SA, 1987

Auteur(e): Grégoire Montangero