03/08/2010 | communication | PDF | imprimer | 

Rances

Comm. VD, distr. du Jura-Nord vaudois, sur un plateau dominant la vallée du Mujon, affluent de la Thielle. 972/973 Rancias. 80 feux en 1684, 385 hab. en 1764, 518 en 1850, 493 en 1900, 412 en 1950, 314 en 1970, 419 en 2000.

1 - De la préhistoire au haut Moyen Age

Dès le milieu du XIXe s., Frédéric-Louis Troyon, Gustave de Bonstetten et Edouard Mabille exhumèrent des tumulus hallstattiens à Champs des Bois, dans le Bois du Vuavre et au Montet. Celui de Champs des Bois fut le premier à être exploré scientifiquement dans le canton de Vaud: couronnée d'une imposante couverture de pierres, la tombe centrale contenait les restes d'un char, un bassin en bronze, une plaque de ceinture et un poignard en fer du Hallstatt final, ainsi qu'une tombe secondaire de La Tène ancienne avec une fibule. A Pra Técoz, trois inhumations de La Tène ancienne avec une fibule et plusieurs sépultures sans mobilier furent trouvées en 1861. A la Vy-des-Buissons, on découvrit en 1945 deux pierres à cupules, peut-être néolithiques, puis lors des fouilles de 1974-1976, un foyer et de la céramique du Néolithique ancien ou moyen, une fosse-silo avec une faune abondante et de la céramique laténienne, une inhumation avec une fibule ainsi qu'un groupe de tombes avec du mobilier de La Tène ancienne (fibule, torque et anneau côtelé). Au lieudit Sur-la-Cheneau, un fossé d'enceinte (?) protohistorique avec de la céramique du Néolithique final (Campaniforme) et de La Tène furent trouvés en 1974. Les fouilles de Champ-Vully (1974-1981), parallèles à l'exploitation des gravières, révélèrent un important habitat du début de l'âge du Bronze moyen: plusieurs centaines de trous de poteaux et des fosses (vestiges de bâtiments), une grande quantité de céramique (vases entiers), une pointe de flèche et un fragment de faucille en bronze furent mis au jour, de même que, dans un niveau antérieur, un vaste habitat du Campaniforme avec des outils lithiques. Le territoire de R. n'a livré que quelques rares vestiges de l'époque romaine (tuiles, céramiques). Par contre, une nécropole du haut Moyen Age se trouve au Champ-Vully et une motte médiévale a peut-être été identifiée au Crêt du Châtelard.

Auteur(e): Mireille David-Elbiali

2 - Commune

Citée au Xe s., R. était la principale localité de la seigneurie des Clées. En 1539, Jacques de Gallera, donzel et bourgeois des Clées, vendit à Berne la métralie de R., acquise par sa famille en 1286. Sous le régime bernois (1536-1798), incorporé au bailliage d'Yverdon (châtellenie des Clées), R. fut le siège d'une cour de justice. La commune passa au district d'Orbe de 1798 à 2006. L'église Saint-Sulpice, paroissiale dès 1228 (avec pour dépendance la chapelle de Valeyres-sous-R.), restaurée en 1896, intègre des éléments du XVe s. La cure est de 1541. La paroisse de R. comprenait L'Abergement, Sergey et Valeyres-sous-R., ainsi que Montcherand jusqu'en 1662 et entre 1846-1849. Depuis 2000, R. et Valeyres-sous-R. font partie de la paroisse de Baulmes-R. En 1548, le village fut ravagé par un incendie. Le territoire de R. s'étage entre vignes, agriculture, forêts et alpages. Société de laiterie (1889). Le secteur primaire offrait encore 45% des emplois en 2005. L'ouverture de l'A9 (1989) a accéléré le développement résidentiel. Le Mont Suchet (1588 m) et l'estivage de la Mathoulaz sont des lieux touristiques.

Auteur(e): Emmanuel Abetel

Références bibliographiques

Bibliographie
– M. Fontannaz, Les cures vaudoises, 1986, 33-35, 423
– G. Kaenel, Recherches sur la période de La Tène en Suisse occidentale, 1990, 52-58, 92-94
– C. Dunning, Le premier âge du fer sur le versant méridional du Jura, 2005