Alioth

Famille de Bâle (1840) et d'Arlesheim (1854), venue de Bienne, où sont mentionnés des Alliot, artisans, reçus à la bourgeoisie avant 1600, membres du Grand Conseil. Le plus ancien représentant est Claudius Alliot ou Alliou (1580-1650), dont un descendant, à la huitième génération, est à l'origine de la ligne de Bâle et d'Arlesheim: Johann Siegmund ( -> 2), fondateur en 1824 de J.S. Alioth & Cie, première filature mécanique de schappe en Europe continentale, et acquéreur de l'Andlauerhof à Arlesheim et du château de Birseck. Dirigée par son fils Daniel August ( -> 1), la filature de schappe, déplacée à Arlesheim, entra en 1873, en raison de difficultés économiques, dans la société en commandite Chancel, Veillon, Alioth & Cie. La liquidation de l'entreprise familiale fut décidée en 1881. Une autre entreprise reprit la fabrique d'Arlesheim sous le nom d'Industrie-Gesellschaft für Schappe; elle ferma définitivement en 1977. La fabrique de matériel électrique fondée en 1881 par Ludwig Rudolf ( -> 3) fusionna en 1911 avec BBC.


Fonds d'archives
– AFam, StABS
Bibliographie
– J.P. Zwicky von Gauen, éd., Almanach des familles suisses, 1, 1945
– C. Burckhardt-Sarasin, Das Archiv der Firma J.S. Alioth und Cie Basel-Arlesheim, 1824-1871, ms., 1949
Schappe: die erste Fabrik im Baselbiet, cat. expo. Arlesheim, 1993

Auteur(e): Thomas Schibler / AB