11/11/2010 | communication | PDF | imprimer

Niederösch

Comm. BE, distr. de Berthoud. Village-rue (Oberdorf et Unterdorf) sur l'Ösch, comprenant le domaine de Rychebrunne. 886 Osse, 1310 villa Öschge inferioris. 195 hab. en 1764, 362 en 1850, 346 en 1900, 324 en 1950, 210 en 2000. Tombe peut-être du Bronze final au Bühlen. En 886, l'abbaye de Saint-Gall avait des biens à Ösch, qui faisait partie du domaine et de la paroisse de Kirchberg, possession du royaume de Bourgogne. En 994, Ösch passa avec ce domaine au couvent de Seltz en Alsace. Aux XIIIe et XIVe s., les Kibourg avaient aussi à Ösch des possessions qui passèrent rapidement à leurs ministériaux. Albrecht von Thor vendit des biens en 1320, tout en conservant la basse justice et la forêt, qui revinrent par la suite aux seigneurs de Rohrmoos. En 1423, Verena von Rohrmoos vendit la juridiction et la forêt de Buchwald à Berthoud, qui détenait toutes les juridictions sur N., Oberösch, Rumendingen et Bickigen et les administrait dans son bailliage de Grasswil. Pour la haute justice, N. relevait du bailliage bernois de Wangen. Les limites entre N. et Koppigen furent réglées en 1435. En 1497, Berthoud remit le Buchwald à N. qui put l'exploiter en totalité. Au XVIIe s., le village aménagea des champs sur des soles temporaires (1630), ouvrit des parcelles pour les Tauner sur les communaux (1636, 1660) et planta une forêt de chênes (1636). De tout temps, N. a relevé de la paroisse de Kirchberg. Depuis 1803, la commune a fait partie du bailliage (Oberamt), puis du district de Berthoud. L'ancien arrondissement judiciaire survit dans la coopération séculaire qui existe entre les communes de N., Oberösch et partiellement aussi Rumendingen, qui exploitèrent collectivement le Känerichbach dès 1680 et gérèrent ensemble une école depuis le XVIIe s. (bâtiment scolaire à N., association de communes scolaires dès 1904, sans Rumendingen depuis 1963). N. et Oberösch partagent un greffe communal; Ersigen participe en outre aux soins à domicile. L'agriculture prédominante (avec quelques petites entreprises, dont une fromagerie depuis 1827) a profité des remaniements parcellaires (1905, 1926 et, avec Ersigen, 1941-1948) ainsi que de la correction de l'Ösch (1868 et 1883). Les routes cantonales de Kirchberg et de Berthoud à Langenthal desservent la région; nombreux navetteurs vers Berthoud, Berne, Langenthal ou Soleure. A ce jour, la commune n'a pas connu de grande activité immobilière.


Bibliographie
Heimatbuch des Amtes Burgdorf und der Kirchgemeinde Utzenstorf und Bätterkinden, 2 vol., 1930-1938
1100 Jahre Ösch, 1986
– L. Zenklusen, Bauinventar der Gemeinde Niederösch, 2002

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / MBA