Bavois

Comm. VD, distr. d'Orbe dès 1798. Comprend le village, Les Bordes (B.-dessus) et le hameau du Coudray. 1200 Bavoies. 85 feux en 1416, 38 maisons en 1681; 317 hab. en 1764, 492 en 1850, 566 en 1900, 407 en 1970, 496 en 1990. Habitat du Campaniforme au Bronze final (2400-1200 av. J.-C.) Deux routes romaines traversaient B. Cimetière burgonde. B. fut le siège d'une seigneurie, aux sires de Joux du XIIe s. à 1358, vassaux de Pierre II de Savoie en 1263. Ils y fondèrent un bourg, mentionné en 1386 et 1403, déclinant déjà à cette dernière date. Sous le régime bernois B., rattaché au bailliage d'Yverdon, était géré par un Conseil des XII; cour de justice locale. La seigneurie passa entre plusieurs mains. B. comptait deux châteaux: le Château-dessous et le Château-dessus. L'église, romane et gothique, mentionnée dès le XIIe s. (dédiée à saint Léger), possède une chapelle du XVe s. ainsi que des peintures murales (XIVe et XVIe s.); paroissiale, elle devint annexe de Chavornay à la Réforme. B. est encore largement agricole et viticole. Remaniement parcellaire partiel en 1972. Travaux d'assainissement de la plaine de l'Orbe dès 1981; les tourbières sont protégées.


Bibliographie
– H. Ammann, «Zwei unbekannte mittelalterliche Städte der Waadt», in Mélanges d'hist. économique et sociale en hommage au professeur Antony Babel, 1, 1963, 84-89
– B. Moulin, J.-L. Voruz, «Reconstitution d'un habitat protohist.», in ArS, 12, 1989, 105-109
– A. Combe, Bavois, 1997

Auteur(e): Sabine Carruzzo-Frey