No 2

Herold, Johannes Basilius

naissance 17.12.1514 à Höchstädt an der Donau, décès en juin 1567 à Bâle, prot. (cath. av. 1539), de Bâle (reçu bourgeois en 1556). Fils illégitime de Johannes, bailli des Fugger. ∞ 1) NN Gernler, d'une famille bourgeoise de Bâle, 2) Veronika Blowner, fille du conseiller Bernhard. Ecole à Donauwörth, puis années de voyage, surtout en Italie. A Bâle dès 1539. Sans être théologien, H. fut pasteur à Reinach (BL) en 1542-1543, candidat au pastorat et diacre à Augsbourg (1543-1544) et pasteur à Pfeffingen (1545-1552). De retour à Bâle dès 1554, il travailla dans une imprimerie comme correcteur et traducteur. Jean Oporin, Heinrich Petri et Pietro Perna imprimèrent les textes antiques et humanistes qu'il édita avec ses propres commentaires. L'édition des Antiquitates Germanicae (1557), recueil de lois des peuples barbares en ancien haut allemand, est d'une importance considérable pour l'histoire du droit au haut Moyen Age. Les historiens de la littérature narrative ont souligné l'originalité de sa traduction (Wunderwerck oder Gottes vnergründtliches vorbilden [...], 1557) de la chronique de Conradus Lycostenes (Prodigiorum ac ostentorum chronicon). H. ne fut guère soutenu à Bâle, étant resté fidèle à l'Empire et à l'empereur, et en bons termes avec certains dignitaires catholiques.


Bibliographie
– A. Burckhardt, Johannes Basilius Herold, 1967
– Feller/Bonjour, Geschichtsschreibung, 1, 226
Enzyklopädie des Märchens, 6, 1990, 857-858

Auteur(e): Andrea Weibel / EVU