No 1

De Angelis, Filippo

naissance 16.4.1792 à Ascoli Piceno (Marches), décès 8.7.1877 à Fermo (Marches), cath., d'une famille patricienne de la ville d'Ascoli. Ordination à la prêtrise. Etudes à l'académie pontificale ecclésiastique (pour futurs diplomates). D. devient prélat domestique et sous-secrétaire. En 1826, il est archevêque titulaire (in partibus) de Leuca (Pouilles), la même année vicaire apostolique de Forli (Marches); archevêque titulaire de Carthage en 1830, évêque de Montefiascone-Corneto (Latium) en 1838, nommé cardinal in petto en 1838 (publication en 1839), archevêque de Fermo en 1842, camerlingue du Sacré Collège en 1867. La nonciature de D. en Suisse (1830-1839) se situe dans une période de conflits. Après la Régénération de 1830-1831, plusieurs cantons suisses étaient gouvernés par des libéraux, parfois anticléricaux. Cette situation eut pour conséquence d'attiser les antagonismes existants: partition du double diocèse de Coire-Saint-Gall, articles de Baden de 1834. Ceux-ci préconisaient un droit de regard de l'Etat sur les affaires ecclésiastiques de sorte que Lucerne interdira au nonce en 1836 d'exercer toute juridiction ecclésiastique. D. tenta d'attirer dans son camp les rares cantons favorables à Rome. Les réactions furent si vives à Lucerne que D. dut transférer la nonciature à Schwytz en 1835. Il milita pour la création d'un collège de jésuites dans cette ville (1836). En 1838, il protesta en vain contre la suppression des couvents franciscains de Lucerne et de Werthenstein. L'activité de D. en Suisse fut également critiquée par Rome.


Bibliographie
– B. Bellone, I vescovi dello Stato pontificio al concilio vaticano, 1, 1966, 104-108
HS, I/1, 57; VII, 557-558
DBI, 33, 1987, 277-281 (avec bibliogr.)
– U. Fink, Die Luzerner Nuntiatur 1586-1873, 1997

Auteur(e): Urban Fink / FP