Abergement, L'

Comm. VD, distr. d'Orbe dès 1798. Village-rue au pied du Jura, comprenant le hameau de Vailloud. 180 hab. en 1699, 182 en 1764, 318 en 1850, 227 en 1900, 146 en 1980, 235 en 2000. Bloc erratique (Pierre de Bonchâteau). Mégalithes au lieudit Planche Permis. Quelques maisons du XVIIe s. Au Moyen Age, L'A. faisait partie de la seigneurie des Clées. Rattaché au bailliage d'Yverdon et à la châtellenie des Clées durant la période bernoise (1536-1798), le village dépendait de la cour de justice de Rances et Valeyres; il était régi par un conseil formé du tiers des communiers, alternant chaque année. En 1621, la famille fribourgeoise Boccardier y possédait des terres et des cens. En février 1798, L'A. fut l'une des communes qui rejetèrent la constitution de Pierre Ochs. En 2000, la localité passa de la paroisse de Rances à celle de Ballaigues-Lignerolle; l'église (1902) possède depuis 1941 des vitraux d'Eugène Grasset, prévus à l'origine pour la cathédrale de Lausanne. Un remaniement parcellaire a été effectué dans les années 1950 et la commune conserve un caractère agricole et artisanal (scierie). Une grande salle a été construite en 1970 et la maison de commune a été rénovée en 1991-1992.


Auteur(e): Anne Rochat-Morel