Näf

Famille de Kappel am Albis (jusqu'en 1873) et Zurich. Le premier représentant, Adam (décès1570/1571, de Vollenweid près de Hausen am Albis), participa au sauvetage de la bannière de Zurich à la seconde bataille de Kappel, ce qui lui valut la bourgeoisie de cette ville (1533). Ses descendants firent partie de la corporation de la Mésange dès 1680. Paysans à Hausen et Kappel, les N. commencèrent leur ascension sociale avec Johann Rudolf (1788-1865), qui se lança dans le commerce d'eau-de-vie et fonda en 1846 la maison Johann Rudolf Näf pour la fabrication de soieries et d'étoffes en mi-laine. Ses fils Johannes N.-Enz (1826-1886) et Rudolf N.-Gallmann (1829-1883) devinrent en 1851 les associés de l'entreprise de soieries Joh. Rud. Näf & Söhne, dans laquelle travaillait aussi leur frère Gottlieb (1833-1884). La plus grande partie de la production était réalisée à domicile dans les alentours. Johannes et Rudolf reprirent la firme en 1865, en transférèrent le siège à Affoltern am Albis, près de la ligne de chemin de fer inaugurée en 1864, et firent construire une petite fabrique de bobinage et d'ourdissage. Ils développèrent leurs activités en étendant aux régions à bas salaires de la Suisse centrale le réseau d'ouvriers à domicile qui leur fournissait des taffetas légers. Ils déménagèrent à Zurich en 1872 dans un nouvel immeuble leur servant à la fois de siège commercial et d'habitation.

Les frères se séparèrent en 1883. Johannes reprit l'établissement d'Affoltern et le réseau de tissage à domicile dans le canton de Zoug. Après sa mort, ses fils Hans N.-Escher (1857-1901) et August N.-Escher (1865-1912) prirent la tête de l'entreprise (Gebr. Näf) et la transformèrent en société anonyme (Seidenstoffwebereien vormals Gebr. Näf) en 1898, leur beau-frère Wilhelm Caspar Escher présidant le conseil d'administration. Ils agrandirent la maison mère à Affoltern et fondèrent ou achetèrent des fabriques à Paterson (New Jersey, Etats-Unis) en 1886, à Laufenburg (Bade) en 1893, Saillans (Drôme) en 1898, à Küttigen en 1899. Paterson fut vendu en 1910, une manufacture ouverte à Varsovie en 1929. Sous Hans Rudolf N.-Meyer (1891-1963), fils d'August, un lent déclin succéda à l'essor de l''immédiat après-guerre. La dernière fabrique fut fermée à Affoltern en 1978.

Rudolf pour sa part dirigea la fabrique de tissage de la soie qu'il avait établie en 1881 à Säckingen (Bade), ainsi que celle fondée en 1882 par son fils Edwin (1854-1913) à Linden (New Jersey); il reprit aussi le réseau de tissage à domicile basé à Buochs. Après la mort de Rudolf, Edwin prit la tête de la firme (raison sociale: Edwin Naef; société anonyme en 1896 sous le nom de Seidenwarenfabrik vormals Edwin Naef), qui s'adjoignit des fabriques de soieries à Hedingen (fondée en 1883 par Gottlieb N.) en 1884, à Bregenz (Vorarlberg) en 1934 et à Panissières (Loire) en 1939. Elle sera dissoute en 1954.


Bibliographie
– E. Usteri, Die Webereien der Familie Näf von Kappel und Zürich, 1846-1946, 1946
– E. Usteri, Kappel und die Familie Näf, 1951
– H.R. Schmid, «Johannes Näf-Enz», in Schweizer Pioniere der Wirtschaft und Technik, 11, 1960, 9-28
– E. Usteri, «Naefsche Seidenunternehmungen in USA», in ZTb 1965, 1964, 118-147

Auteur(e): Markus Bürgi / EVU