Elsener (SZ)

Famille d'entrepreneurs de Schwytz. Peter Oswald (1791-1850), bourgeois de Zoug, s'installa à Schwytz en 1816 et y exploita une chapellerie. Son fils Balthasar (1826-1893) ajouta la pelleterie à la fabrication du feutre et des chapeaux. Karl ( -> 4), quatrième fils de Balthasar, ouvrit en 1884 un commerce de couteaux et d'instruments chirurgicaux à Ibach. En 1891, il fut à l'origine de l'Association suisse des couteliers, ayant pour objectif la fabrication au pays des couteaux de poche de l'armée suisse. Il put effectuer une première livraison pour la troupe la même année déjà. L'entreprise dut donc être agrandie. Le nombre de ses collaborateurs s'éleva à trente en 1892. En souvenir de sa mère Viktoria, E. appela son produit Victoria, marque devenue Victorinox lors de l'introduction de l'acier inoxydable en 1921. A sa mort en 1918, l'entreprise fut reprise par trois fils, dont Carl (1886-1950) qui devint l'unique propriétaire dès 1929. Après les années de crise, la Deuxième Guerre mondiale amena un regain de commandes. La maison comptait 230 employés à la mort de Carl. Elise Gut (1900-1991), sa femme, après l'avoir activement secondé, le remplaça à la direction jusqu'à un âge avancé, avec ses fils Carl (1922-2013) et Eduard (naissance1926). Les surfaces de bureaux et d'usine continuèrent à augmenter, ainsi que le chiffre d'affaires. En 2003, Victorinox AG comptait environ 1400 collaborateurs dans le monde, dont 930 à Schwytz où il était le plus gros employeur privé, avec un chiffre d'affaires de 385 millions de francs. Cette société anonyme familiale produit surtout des couteaux à usage domestique ou professionnel, des outils de poche (Multitools, couteaux de poche) et également des montres de précision depuis 1998 (Victorinox Watch AG, Bonfol). Le Swiss Army Knife, marque déposée depuis 1897, jouit d'une réputation mondiale.


Bibliographie
Victorinox, 1984, 119-192

Auteur(e): Franz Auf der Maur / ABI