Coinsins

Comm. VD, distr. de Nyon dès 1798. Village dominant la campagne nyonnaise. 1212 Quinsins, 1296 Cuynsins. 131 hab. en 1764, 157 en 1850, 188 en 1900, 156 en 1950, 125 en 1960, 368 en 2000. Foyers de l'âge du Bronze, vestiges de l'époque romaine (villa, verrerie), sépultures du haut Moyen Age. C. dépendait de la famille noble de C., citée en 1212, elle-même vassale des coseigneurs d'Aubonne. La ferme de Mimorey appartint dès 1219 à la chartreuse d'Oujon. C. fit partie du bailliage bernois de Nyon; la commune était gérée par un conseil de six membres. La cour de justice fut réunie en 1756 à celle de Genolier. Le château actuel fut construit pour Louis de Portes (décès 1739). Miné par des dissensions, C. fut placé sous régie de 1855 à 1878 et de 1954 à 1970. Au Moyen Age, église Saint-Pierre, dont l'évêque de Genève détenait le patronage; à la Réforme, C. fut rattaché à la paroisse de Vich. La création du tramway Gland-Begnins en 1906 permit aux agriculteurs et viticulteurs du village d'exporter leur production. Une zone industrielle récemment créée rassemble diverses industries, pharmaceutique, électro-mécanique, peinture.


Bibliographie
– J. Schneeberger, Hist. de Coinsins et d'une partie de l'Ouest lémanique, 1986 (31990)

Auteur(e): Germain Hausmann