Chéserex

Comm. VD, distr. de Nyon dès 1798. Village du pied du Jura (Dôle), avec l'ancienne abbaye de Bonmont et La Florettaz (lotissement de chalets). 1001/1025 Chiseras. 152 hab. en 1764, 218 en 1850, 191 en 1870, 219 en 1900, 235 en 1950, 281 en 1970, 1043 en 2000. Habitat romain. Nécropole du haut Moyen Age et vestiges d'une chapelle, peut-être dédiée à saint Martin, mentionnée en 1093. Le château médiéval de Coudray a totalement disparu. L'abbaye de Saint-Maurice possédait C. avant 1025; Pierre le Vénérable, abbé de Cluny, céda C. entre 1135 et 1154 à Bernard, abbé de Clairvaux, qui le remit ensuite à l'abbaye de Bonmont. Les droits de celle-ci s'entremêlaient avec ceux du seigneur de Gingins. En 1407, l'abbaye abergea la grange de C. à 12 hommes du village et de Gingins. Sous le régime bernois, C. fit partie du bailliage de Bonmont, de la châtellenie et de la paroisse de Gingins et devait pourvoir au quart de l'entretien du temple de Gingins. Le hameau de Tranchepied fut détaché de C. en 1826 pour être rattaché à La Rippe. C. est devenu une commune résidentielle; nombreux navetteurs vers Genève. Centre sportif (1989).


Auteur(e): Gilbert Marion