Chavannes-des-Bois

Comm. VD, distr. de Nyon dès 1798. Dernier village vaudois en direction de Genève. 1316 Les Chavannes de Sovernyer, 1355 Cabanis nemorum. 65 hab. en 1764, 58 en 1850, 68 en 1900, 44 en 1920, 55 en 1950, 44 en 1960, 224 en 1980, 450 en 2000. C. appartenait au Moyen Age à la seigneurie de Coppet. En 1355, Bonmont y reçut des dîmes et des terrages. Les sires de Grilly (Pays de Gex) y détenaient aussi quelques redevances. C. fit partie du bailliage de Nyon (baronnie de Coppet) et était géré par l'assemblée des communiers. C. est rattaché depuis toujours à la paroisse de Commugny. Ce très modeste village agricole connut dès 1970 une forte expansion démographique liée à l'ouverture de l'autoroute Genève-Lausanne et à l'urbanisation de toute La Côte entre Genève et Nyon. Les jeunes enfants sont éduqués au village, puis fréquentent les écoles genevoises à la suite d'un accord entre les cantons de Vaud et de Genève. La localité, résidentielle, conserve quelques agriculteurs, des pépiniéristes, ainsi que deux manèges. La coupole de l'Observatoire de Genève est située sur son territoire, alors que les bureaux se trouvent à Sauverny sur territoire genevois.


Bibliographie
– J. Luquiens-Cuendet, B. Barbeau, Chavannes-des-Bois, 1997

Auteur(e): Germain Hausmann