Arzier

Comm. VD, distr. de Nyon dès 1798. A. se compose de deux villages, A. et Le Muids, ainsi que du hameau de Montant. 1306 Argie. 317 hab. en 1764, 443 en 1850, 479 en 1900, 343 en 1950, 1811 en 2000. La chartreuse d'Oujon, dans le but d'attirer des habitants sur ses vastes domaines, accorde en 1304 de nombreuses franchises aux arrivants (concession de terres gratuites, jouissance des forêts et des pâturages de montagne, censes et corvées peu élevés, pas de taille). En 1536, Berne rattache A. au bailliage de Nyon; conseil de huit membres (quatre pour A., quatre pour Le Muids); cour de justice locale dès 1657. Le gouvernement bernois abergea en 1664 à la commune tous les revenus seigneuriaux contre une somme annuelle de 1300 florins. Paroisse dès 1306 (église dédiée à saint Antoine), A. comprit après la Réforme Saint-Cergue (1536-1713) et Bassins (1536-1687). Le village connaît une certaine prospérité grâce à l'exploitation forestière (1300 ha). Impôts communaux introduits en 1980. Fort développement de la population pendulaire (75% en 1990) travaillant à Genève. Réserve naturelle du Creux du Cruaz créée en 1987. Construction en 1988 d'un centre communal et scolaire par Vincent Mangeat.


Bibliographie
– G. Rochat, Hist. d'Arzier-Le Muids, 1967
– L. Auberson et al., Notre-Dame d'Oujon, 1999

Auteur(e): Sabine Carruzzo-Frey