Arnex-sur-Nyon

Comm. VD, distr. de Nyon dès 1798. 1154 Arnai. 16 maisons en 1738, 46 hab. en 1764, 100 en 1850, 79 en 1900, 85 en 1950, 62 en 1980, 136 en 2000. Les nobles d'Arnay (mentionnés dès le milieu du XIIe s.) furent probablement les vassaux des sires de Prangins. A. fut dès 1295 fief des Savoie. Les Gingins et l'abbaye de Bonmont y étaient aussi possessionnés. En 1432, Manfroy, marquis de Saluces, seigneur de Coppet, céda au prieuré de Ripaille le village d'A; en 1510, les chanoines de Ripaille y avaient encore des possessions. En 1536, A. fut rattaché au bailliage de Nyon; le village était géré par l'assemblée des communiers. Berne inféoda en 1642 la seigneurie à Jean-Jacques Quisard, seigneur de Crans. En 1763, ses héritiers la vendirent au banquier genevois Antoine Saladin (1725-1811) qui la conserva jusqu'en 1798. A. fait partie de la paroisse de Crassier. Population essentiellement occupée dans l'agriculture et la viticulture. Remaniement parcellaire en 1943. Le nouveau plan de zones (1984) prévoit une zone d'extension village limitée. A. a reçu en 1987 l'autorisation de planter un hectare de vigne.


Auteur(e): Sabine Carruzzo-Frey