Tribune de Genève

Quotidien du soir fondé par James Bates en 1879, avec deux éditions dès 1880, trois, quatre, puis cinq dès 1882, à nouveau une seule, du soir dès 1956 et du matin dès 1990. Dans son premier numéro, le journal revendiquait un attachement au parti démocratique (ancêtre du parti libéral), tout en gardant sa liberté politique. Sa stratégie fut de se centrer sur Genève, les nouvelles locales et les faits divers. Alfred Bouvier assuma la direction jusqu'en 1911, Edouard Bauty jusqu'en 1918, puis Edgar Junod. La fonction fut scindée en 1938, Junod prenant la direction et Gaston Bridel devenant rédacteur en chef (1938-1960), auquel ont succédé Georges-Henri Martin (1961-1982), Daniel Cornu (1982-1992), Guy Mettan (1992-1998), Marco Cattaneo (1998-2000), Dominique von Burg (2000-2006) et Pierre Ruetschi (dès 2006). Entre 1909 et 1913, la Société typographique de Genève boycotta le journal à cause du licenciement d'ouvriers grévistes. En 1991, Edipresse devint propriétaire de 95% des parts de la Tribune de Genève qu'elle vendit en 2011 à Tamedia. Le journal tout public collabore rédactionnellement avec 24 Heures et les deux ont une plateforme internet commune. Le tirage était de 54 068 exemplaires en 2010.


Bibliographie
Tribune de Genève, 22.3.1941
– Blaser, Bibl., 1024
Encycl.GE, 4, 120
– Ch. Heimberg, «Le boycott de la "Tribune de Genève", entre affirmation d'une résistance et réalité d'un baroud d'honneur (1909-1913)», in Pour une hist. des gens sans hist., éd. J. Batou et al., 1995, 181-191

Auteur(e): Alix Heiniger