Journal de Genève

Un premier Journal de Genève parut entre 1787 et 1794. Hebdomadaire scientifique dirigé par un ingénieur, il publia des reportages sur la première ascension du Mont-Blanc et plus tard des articles littéraires de l'historien Jean-Pierre Bérenger. En 1826, les cinq intellectuels libéraux James Fazy, Salomon Cougnard, Jean-François Chaponnière, John Petit-Senn et Antoine Gaudy-Lefort fondèrent sous le même nom un hebdomadaire d'opposition au gouvernement réactionnaire de la Restauration. La feuille parut deux fois par semaine de 1832 à 1850, puis devint un quotidien en 1850. Son tirage s'élevait à 1200 exemplaires en 1840 (premier chiffre connu). Il prit de l'essor pendant la guerre franco-allemande de 1870-1871, sous la direction de Jacques Adert et Marc Debrit. Le nombre de lecteurs augmenta derechef durant la Première Guerre mondiale, avec le rédacteur en chef Albert Bonnard et le rédacteur Paul Seippel. Par la suite, William Martin et René Payot, Olivier Reverdin, Bernard Béguin et Georges Anex marquèrent de leur empreinte le Journal de Genève qui devint l'un des organes marquants en Suisse romande pour la politique, les finances et l'économie. Dans les années 1960, Walter Weideli fit du "Samedi littéraire" un supplément de renom. La collaboration rédactionnelle instaurée en 1972 avec la Gazette de Lausanne , en difficultés financières, aboutit en 1991 à l'absorption du journal vaudois, qui n'apparut plus qu'en sous-titre. A la fin de février 1998, des déficits d'exploitation entraînèrent la disparition du Journal de Genève, qui tirait alors à 32 000 exemplaires. Dans le même temps, l'éditeur lausannois Edipresse suspendit Le Nouveau Quotidien , également déficitaire, et fit fusionner les deux quotidiens de qualité en un nouveau journal, Le Temps , qui commença de paraître en mars 1998.


Bibliographie
Centenaire du Journal de Genève, 1929 (rééd. 1998)
– Blaser, Bibl., 535-536
– J. Sgard, dir., Dict. des journaux, 1600-1789, 1991, 579-582
– D. Flaux, Journal d'une fusion, 1998
– A. Maurice et al., Une exécution sommaire, 1998
– J. de Senarclens, éd., Un journal témoin de son temps, 1999
– P. Engel, Le livre blanc d'un noir dessein, 2000

Auteur(e): Ernst Bollinger / WW