01/11/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Bund, Der

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Quotidien bernois fondé en 1850 par Franz Louis Jent. Porte-parole de la politique fédérale (son nom signifie "La Confédération") et champion de la nouvelle Constitution, il se ralliait aux principes fondamentaux du radicalisme. Il fut rédigé dès le début par deux journalistes à plein temps et, en 1857 déjà, une rédaction spécialisée s'occupait de la chronique littéraire. De 1890 à 1967, le journal parut deux fois par jour. En 1895, il participa à la fondation de l'Agence télégraphique suisse. En général, il réagissait rapidement à toute innovation technique: en 1893, il installa la première machine à composer de Suisse et, en 1976, remplaça pour la première fois en Europe la typographie par la photocomposition. Dès 1983, l'ensemble de la rédaction travaillait devant l'écran. Vers la fin des années 1980, le Bund connut des difficultés financières dues à un fort recul des annonces et à la concurrence grandissante de la Berner Zeitung. Des médias extérieurs (Ringier, NZZ, Publicitas) acquirent des paquets d'actions plus ou moins importants à partir de 1992. En 1995, la NZZ reprit la direction opérationnelle du Bund et en 1998 80% (45% en 1994-1998) du capital-actions. Le journal tirait en 2000 à 68 463 exemplaires.


Bibliographie
– Blaser, Bibl., 226-227
– P. Schaffroth, Sturm und Drang: aus der Vergangenheit der stadtbernischen Presse, 1991
Der Bund, 30.9.2000 (suppl.)

Auteur(e): Ernst Bollinger / WW