13/11/2002 | communication | PDF | imprimer

Blick

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Première feuille à sensation de Suisse, le Blick, fondé à Zurich en 1959, souleva de vives critiques, voire de l'opposition active, dans les milieux politiques et la presse traditionnelle en raison de l'importance qu'il accordait aux accidents, aux crimes, au sexe et au sport. Dans un premier temps, il fut même boycotté par les associations d'annonceurs. La feuille, qui souhaitait surtout divertir ses lecteurs, n'en rencontra pas moins un franc succès, en Suisse alémanique surtout. Lancé à 50 000 exemplaires, le Blick atteignait dix ans plus tard 200 000 exemplaires et ne tarda pas à devenir le plus grand quotidien de Suisse, largement diffusé jusque dans les campagnes. Ancré dans la vie nationale, il est lu surtout comme second journal. Deux tentatives des éditions Ringier de créer des éditions régionales (Blick Zürich en 1976, Blick Basel en 1988) échouèrent. En 2001, le tirage atteignait 309 444 exemplaires. Depuis 1969 paraît chaque dimanche le Sonntags-Blick (336 336 exemplaires en 2001).


Bibliographie
– U. Saxer et al., 20 Jahre Blick, [1979]
– J. Bürgi, éd., BLICK - Immer dabei!, 1984
– P. Uebersax, Blick zurück, 1995

Auteur(e): Ernst Bollinger / WW