Appenzeller Zeitung

Quotidien d'Appenzell Rhodes-Extérieures. Feuille d'opposition démocratique fondée en 1828 par Johannes Meyer, médecin à Trogen, en réaction contre la censure, ce journal hebdomadaire puis bihebdomadaire (dès 1830) avait déjà 620 abonnés au bout de sa première année. A l'époque de la Régénération, des libéraux influents de toute la Suisse s'y exprimèrent, tels Kasimir Pfyffer, Ignaz Paul Vital Troxler, Thomas Bornhauser ou Gallus Jakob Baumgartner. Repris en 1852 par Michael Schläpfer, le journal devint le quotidien de la région de Hérisau, son nouveau lieu de parution, et du Toggenbourg voisin, puis celui de l'ensemble des Rhodes Extérieures, après l'achat des titres rivaux, Säntis (1969), Appenzeller Anzeiger (1969) et Appenzeller Landeszeitung (1973). Il affronte cependant la concurrence de l'Appenzeller Tagblatt, édition régionale du Sankt Galler Tagblatt entre 1969 et 1998. Edité par Schläpfer & Co (Appenzeller Medienhaus Schläpfer AG dès 1996), tirant à 16 873 exemplaires en 2000, l'Appenzeller Zeitung, proche du PRD, collabore depuis 1993-1994 avec six autres journaux régionaux de Suisse orientale en fournissant les pages communes. Le 1er avril 1998, la société Zollikofer AG à Saint-Gall a pris une participation minoritaire dans l'Appenzeller Zeitung qui, tout en gardant sa page de titre, n'est plus désormais qu'une édition régionale du St. Galler Tagblatt.


Bibliographie
– W. Schläpfer, Pressegeschichte des Kantons Appenzell Ausserrhoden, 1978

Auteur(e): Thomas Fuchs / PM