14/04/2004 | communication | PDF | imprimer

Dompierre (VD)

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. VD, distr. de Moudon dès 1798, sur un plateau dominant la vallée de la Broye, à la frontière fribourgeoise, comprenant le village de D. et le hameau des Granges. 1228 Donperro. 146 hab. en 1764, 175 en 1798, 371 en 1850, 339 en 1900, 342 en 1910, 278 en 1950, 183 en 1980, 246 en 2000. Le nom de D. indique une origine ancienne (VIe-VIIe s.). Des représentants de la famille de D., qualifiés pour la plupart de chevaliers, figurent dans des documents du XIIIe au XVe s. Le chapitre de Lausanne perçut jusqu'au XVIe s. la dîme qui lui avait été donnée par l'évêque Marius. Sous le régime bernois (1536-1798), D. faisait partie du bailliage de Moudon et relevait de la cour de châtellenie de Lucens; le village était géré par l'assemblée des communiers. Paroisse dès 1228 au moins. L'église actuelle fut construite en 1839 sur le site de l'église précédente (Notre-Dame, XIIe s.); des restes de murs découverts en 1975 témoignent d'un édifice encore antérieur. La cure médiévale fut vendue à la Réforme et le pasteur logea dans une maison achetée au milieu du XVIe s. Une nouvelle cure fut construite en 1752. La commune est restée agricole, avec quelques entreprises artisanales, mais un peu plus de la moitié de la population active travaillait à l'extérieur en 2000. En 1889, la jeunesse du village créa un cercle de lecture, Le Progrès.


Bibliographie
– M. Fontannaz, Les cures vaudoises, 1987, 197-200

Auteur(e): Valérie Favez