Curtilles

Comm. VD, distr. de Moudon dès 1798, sur la rive droite de la Broye, comprenant le village et quatre hameaux. 852-875 Curtilia. 149 hab. en 1764, 428 en 1850, 386 en 1900, 283 en 1950, 238 en 1970, 277 en 2000. Habitat de l'âge du Bronze. Borne milliaire, villa. Une nécropole burgonde se trouvait au pied du château bâti probablement par l'évêque Landri de Durnes vers 1170. C. fut l'une des plus anciennes possessions temporelles de l'évêque de Lausanne. Deux synodes y eurent lieu, l'un entre 852 et 875, l'autre en 867-868. Le bourg, attesté dès le XIe s., fut déplacé à la suite d'un incendie au lieudit Roche vers 1231. C. perdit de son importance au profit de Lucens (protégé par le château construit par l'évêque Roger de Vico Pisano) et surtout de Moudon. Sous le régime bernois, C. fut rattaché au bailliage de Moudon et dépendit de la châtellenie de Lucens. L'église paroissiale (Saint-Pierre), fondée en 1050, subit des réparations importantes aux XVIe et XIXe s. Elle renferme des vitraux de 1491 et 1517. Vers 1711-1718, la cure fut déplacée à Lucens, mais C. est resté paroisse. L'école construite en 1840 est fermée depuis 1968. Village en mutation depuis les années 1950: l'agriculture cède le pas à l'artisanat, pour lequel la commune prévoit une zone particulière.


Bibliographie
– M. Fontannaz, Les cures vaudoises, 1986, 415

Auteur(e): Valérie Favez